Exemples de réussite

La grande majorité de nos diplômés poursuit ses études dans de prestigieuses universités québécoises et d’ailleurs comme : l’Université du Québec à Montréal (UQAM), l’Université du Québec en Outaouais (UQO), l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), l’Université de Sherbrooke, l’Université Bishop’s, l’Université McGill, l’Université Concordia, l’Université Laval ainsi que l’Université Carleton et l’Université d’Ottawa.

Les disciplines varient selon les choix de chacun : géographie, psychologie, enseignement, éducation physique, sciences politiques, administration, infographie, communications, services sociaux, criminologie, anthropologie, etc.

Les diplômés de Kiuna

Section en cours de publication: voici 30 diplômés sur 92. Merci de votre compréhension.

Raphaëlle O’Bomsawin

Raphaëlle O’Bomsawin

Originaire d’Odanak
Diplômée, Sciences humaines –
Premières Nations, 2016

Étudiante en techniques d’éducation spécialisée au Cégep de Sorel-Tracy

Raphaëlle estime que Kiuna a facilité sa transition entre le secondaire et le collégial.

Elle souhaite entreprendre un baccalauréat en psychoéducation pour œuvrer en milieu scolaire.

 

 

 

Lézianne Duchesne

Lézianne Duchesne

Originaire de Manawan
Diplômée, Éducation spécialisée et contextes autochtones (AEC), 2014

Bien qu’elle ait dû concilier famille et études, l’expérience de Léziane à Kiuna a été des plus enrichissantes. Elle s’est vite sentie chez elle, car la vie communautaire autochtone y est omniprésente et l’approche éducative est axée sur la culture et l’identité.

Depuis l’obtention de son diplôme, Léziane occupe un poste d’éducatrice spécialisée à l’école primaire Seskitin dans la communauté atikamekw de Wemotaci.

 

Pamela Duciaume

Pamela Duciaume

Originaire de Mashteuiatsh
Diplômée, Sciences humaines –
Premières Nations, 2015

Détentrice d’un certificat en intervention jeunesse de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC)

Étudiante au certificat en intervention et en prévention des dépendances chez les jeunes des Premières Nations à l’UQAC

Pamela considère que son aventure à Kiuna lui a donné espoir dans la vie et lui a permis de se dépasser, elle qui se questionnait quant à son avenir scolaire. À Kiuna, elle a retrouvé son identité autochtone et acquis les outils nécessaires pour un jour retourner travailler dans sa communauté.

Elle est actuellement animatrice culturelle au Centre des Premières Nations Nikanite de l’UQAC.

 

Mathieu Lavoie

Mathieu Lavoie

Originaire de Mashteuiatsh
Diplômé, Sciences humaines –
Premières Nations, 2014

Étudiant en charpenterie-menuiserie au Centre de formation professionnelle Jonquière

Après avoir fait des études universitaires en sciences de l’environnement à l’Université de Sherbrooke, Mathieu a décidé de réorienter son choix de carrière et d’entreprendre une formation professionnelle en charpenterie-menuiserie.

Cheyenne Flamand

Cheyenne Flamand

Originaire de Manawan
Diplômée, Éducation spécialisée et contextes autochtones (AEC), 2014

Étudiante au baccalauréat en enseignement en adaptation scolaire et sociale : secondaire à l’Université du Québec à Trois-Rivières

Cheyenne décide de s’inscrire à Kiuna en 2013, lors du lancement de l’AEC en Éducation spécialisée et contextes autochtones. Après avoir fréquenté un autre établissement collégial, cette jeune maman a alors trouvé sa voie dans un programme qui l’a fait grandir à plusieurs égards.

Au terme de son parcours à Kiuna, Cheyenne est devenue éducatrice spécialisée à l’école primaire Niska dans la communauté atikamekw d’Opitciwan.

 

 

Iohsennóntion Lahache

Iohsennóntion Lahache

Originaire de Kahnawake
Diplômée, Sciences humaines –
Premières Nations, 2016

Étudiante au programme de majeure en sciences économiques et de mineure en science politique à l’Université Concordia

Ses deux années passées à Kiuna ont permis à Iohsennóntion d’ouvrir ses horizons et de se préparer aux réalités d’aujourd’hui. Iohsennóntion s’est fait connaître pour son engagement culturel, animant entre autres des cours de langue mohawk ainsi que des ateliers de fabrication de mocassins destinés aux étudiants et membres du personnel.

Durant l’été, elle a travaillé comme analyste administrative au sein du Mohawk Council of Kahnawake.

 

Madie Ottawa

Madie Ottawa

Originaire de Manawan
Diplômée, Sciences humaines –
Premières Nations, 2014

Étudiante au baccalauréat en science politique à l’Université du Québec à Montréal

Kiuna s’est avérée être la première expérience d’apprentissage dans une communauté et un contexte autochtones pour Madie, qui avait jusqu’alors fréquenté des établissements scolaires québécois. Elle s’est fixé de nouveaux buts, et son parcours a insufflé son désir de s’instruire, de réussir, et de retourner dans sa communauté pour contribuer au développement de celle-ci.

Sa formation lui a montré l’importance de faire de son éducation sa nouvelle tradition. En tant que diplômée, Madie souhaite inspirer les jeunes Autochtones de sa génération à faire partie de cette relève et à croire en leur potentiel.

 

Catherine Boivin

Catherine Boivin

Originaire de Wemotaci
Diplômée, Sciences humaines –
Premières Nations, 2016

Étudiante au baccalauréat en arts visuels et médiatiques à l’Université du Québec à Montréal

Catherine, qui a un talent marqué pour les arts, a su le mettre en valeur tout au long de son parcours scolaire et dans le cadre de diverses activités organisées à Kiuna, par exemple en musique, en photographie, en maquillage de scène et en production audiovisuelle.

Exploiter ses forces lui a permis d’entretenir son désir de poursuivre sa formation universitaire dans le domaine des arts.

En 2018, Catherine s’est vu décerner le prix Manitou-Kiuna, remis chaque année par l’Institution Kiuna et le Conseil en Éducation des Premières Nations pour mettre en valeur la persévérance des diplômés de Kiuna qui poursuivent des études universitaires dans une discipline artistique.

 

Jimmy-Angel Bossum

Jimmy-Angel Bossum

Originaire de Mashteuiatsh
Diplômé, Sciences humaines –
Premières Nations, 2015

Étudiant au programme de majeure en sociologie et en anthropologie à l’Université du Québec à Chicoutimi

Jimmy-Angel avait de grandes attentes lorsqu’il s’est inscrit à Kiuna, et celles-ci ont été comblées. Il s’attendait à intégrer une école unique en son genre, qui se démarquait par la mise en valeur des enjeux et de la culture des Premières Nations, et il y a trouvé un milieu lui permettant de s’épanouir en tant que jeune Autochtone. Il est convaincu que Kiuna saura répondre aux aspirations scolaires des prochaines générations et à la consolidation des compétences qui leur seront nécessaires pour devenir les leaders de demain.

En vue d’approfondir davantage ses connaissances des réalités autochtones et de pousser plus loin la réflexion critique en la matière, Jimmy-Angel a décidé de poursuivre des études universitaires dans le domaine de la sociologie.

 

Olivier Desterres-Dubé

Olivier Desterres-Dubé

De Pessamit et de Manawan
Diplômé, Sciences humaines –
Premières Nations, 2016

Étudiant au programme de majeure en sciences économiques et de mineure en science politique à l’Université Concordia

Passionné de musique et de littérature, Olivier a décidé de s’inscrire à Kiuna après avoir fréquenté un autre collège, où il ne se sentait pas à sa place. Rapidement, il a découvert l’occasion incroyable offerte par Kiuna aux membres des Premières Nations et est reconnaissant de tout le soutien qu’il y a reçu. En plus de le sensibiliser aux réalités des Premières Nations, Kiuna lui a offert de nouvelles options d’avenir et les outils nécessaires pour les mettre en œuvre.

Au terme de ses études, Olivier a l’intention de contribuer au développement des communautés autochtones.

Terry-Randy Awashish

Terry-Randy Awashish

Originaire d’Opitciwan
Diplômé, Sciences humaines –
Premières Nations, 2014

Détenteur d’un certificat en arts plastiques de l’Université du Québec à Montréal (UQAM)
Étudiant au baccalauréat en design graphique à l’UQAM

Durant son passage à Kiuna, Terry-Randy a fait montre d’une grande volonté de réussir ses études collégiales. Il s’est également fait remarquer pour ses grands talents artistiques, notamment en photographie et en infographie, qu’il a su mettre à profit autant dans le cadre de ses travaux scolaires que de son expérience professionnelle.

Artiste multidisciplinaire et designer graphique indépendant — ses œuvres ont été exposées à de nombreux événements à Montréal — Terry-Randy est entre autres lauréat du premier prix Manitou-Kiuna 2017 décerné par l’Institution Kiuna et le Conseil en Éducation des Premières Nations.

Il est président du Cercle des Premières Nations de l’UQAM.

 

 

 

Diane Flamand

Diane Flamand

Originaire de Manawan
Diplômée, Éducation spécialisée et contextes autochtones (AEC), 2014

Le retour aux études de Diane n’aurait pu être possible sans le soutien de sa famille. À 53 ans, elle prend la décision d’acquérir de nouveaux outils et de mettre à jour ses connaissances et s’inscrit au programme d’AEC en Éducation spécialisée offert à Kiuna. Elle partagera son expérience scolaire avec sa fille, aussi inscrite à Kiuna en sciences humaines. Ce duo mère-fille a permis à Diane de persévérer jusqu’à l’obtention de son diplôme.

Diane est intervenante en éducation spécialisée à l’école secondaire Otapi de Manawan.

 Marylène Flamand

Marylène Flamand

Originaire de Manawan
Diplômée, Éducation spécialisée et contextes autochtones (AEC), 2014

Marylène fait partie de la toute première cohorte d’étudiants accueillis à Kiuna en 2011. D’abord inscrite en sciences humaines – Premières Nations, elle change de programme et opte pour l’éducation spécialisée, un programme d’AEC offert à Kiuna en 2013. Marylène a toujours démontré sa volonté de réussir et fait preuve d’une persévérance indéfectible.

Ces qualités lui ont permis d’atteindre son objectif. Depuis l’obtention de son diplôme, Marylène travaille auprès de jeunes enfants à titre d’éducatrice spécialisée au Centre de la petite enfance Premier Pas de Trois-Rivières.

Uapukun Mestokosho-McKenzie

Uapukun Mestokosho-McKenzie

Originaire d’Ekuanitshit
Diplômée, Sciences humaines – 
Premières Nations, 2013

Étudiante au baccalauréat en intervention plein air à l’Université du Québec à Chicoutimi

Uapukun rêvait d’un collège comme Kiuna, afin de pouvoir recevoir un enseignement qui respecte ses valeurs et qui met en valeur l’héritage de ses ancêtres. Dès qu’elle a appris la mise sur pied de Kiuna, elle s’est empressée de s’y inscrire. La création de l’Institution représentait pour elle un tournant historique et lui a donné la conviction que, désormais, tout était possible.

Très attachée au territoire et à ses traditions, Uapukun a signé, en 2015, la scénarisation et la réalisation du documentaire Shipu (rivière) sur la préservation des rivières et la valorisation de l’identité autochtone. En avril 2018, elle a participé à titre de cinéaste invitée à la conférence « Droits des communicateurs autochtones : Les médias comme outils de transformation sociale », dans le cadre de la 17e session de l’Instance permanente des Nations Unies sur les questions autochtones.

 

 Tehawenhni’tathe Bradley Cross

Tehawenhni’tathe Bradley Cross

Originaire de Kahnawake
Diplômé, Sciences humaines – 
Premières Nations, 2015

Étudiant au baccalauréat en science politique à l’Université Concordia

Son passage à Kiuna a permis à Bradley d’acquérir les compétences nécessaires pour réussir à l’université, mais aussi dans la vie. Être exposé aux nombreuses cultures des Premières Nations réunies à Kiuna l’a amené à poser un nouveau regard sur ce que signifie « être Autochtone ». L’objectif de Bradley est de contribuer à sa confédération.

 

 

 

Miguel Coocoo-Chachai

Miguel Coocoo-Chachai

Originaire de Wemotaci
Diplômé, Travail administratif pour les Premières Nations et les Inuit (AEC), 2015

Étudiant au programme Sciences humaines – Premières Nations à l’Institution Kiuna

Fierté, famille et compétences scolaires : voilà les mots qui viennent à l’esprit de Miguel pour décrire l’ambiance de Kiuna. Père de deux jeunes enfants, Miguel a suivi une formation en travail administratif avant de décider de poursuivre ses études en sciences humaines. Côtoyant régulièrement les étudiants de ce programme, Miguel était fasciné par leurs apprentissages et le contenu des cours.

En septembre 2016, Miguel a décidé de franchir la distance séparant Odanak et Wendake à la course, soit 185 kilomètres, pour les femmes autochtones disparues et assassinées.

 

Tewateronhia:khwa Jordan Nelson

Tewateronhia:khwa Jordan Nelson

Originaire de Kanesatake
Diplômée, Sciences humaines – 
Premières Nations, 2016

Étudiante au baccalauréat ès arts avec spécialisation en criminologie et en justice pénale et concentration en droit à l’Université Carleton (Ottawa)

En lui enseignant la responsabilité, l’indépendance et la détermination, Kiuna a aidé Jordan à clarifier son cheminement de carrière et à dessiner ses plans futurs. Elle est heureuse d’avoir suivi le parcours de sa sœur aînée.

Aspirant à devenir avocate criminaliste pour les jeunes Autochtones, Jordan souhaite entrer à la faculté de droit en septembre 2019, dès l’obtention de son baccalauréat, prévue en avril 2019.

Jordan travaille pour le gouvernement fédéral à titre de conseillère junior en équité en emploi pour la Division des ressources humaines du Secrétariat du Conseil du Trésor.

 

 Danysa Régis-Labbé

Danysa Régis-Labbé

Originaire de Pessamit
Diplômée, Sciences humaines – 
Premières Nations, 2015

Étudiante au baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire à l’Université du Québec à Chicoutimi

Pour Danysa, Kiuna, c’est une belle grande famille qui te comprend sans te juger et qui sera toujours là pour toi. Kiuna lui a permis de connaître son histoire, d’être fière de son identité et d’avoir le courage de croire qu’elle peut, elle aussi, changer les choses pour sa nation.

Après avoir travaillé comme enseignante, elle aimerait devenir directrice d’école primaire ou secondaire dans une communauté autochtone. Inspirée par Kiuna, elle souhaite valoriser la culture et recréer sa dynamique de proximité entre les élèves, les enseignants et les membres du personnel. Danysa tente d’ailleurs d’incorporer cette perspective dans tout ce qu’elle entreprend.

 

Jade McComber

Jade McComber

Originaire de Kahnawake
Diplômée, Sciences humaines – 
Premières Nations, 2015

Étudiante à l’Université Concordia en études des peuples autochtones

Ses études à Kiuna ont changé la perception que Jade avait des Premières Nations et de l’éducation. Avant, elle n’entendait que des propos négatifs au sujet des Autochtones. Elle s’est rendu compte que les Premières Nations ont accompli, et sont en mesure d’accomplir, de grandes choses.

Depuis, Jade accorde une plus grande valeur à l’éducation. À son avis, tous sont en mesure d’apprendre et de réussir lorsqu’ils s’investissent. Et c’est justement ce qui permettra aux Premières Nations de progresser.

 

Claudie Ottawa

Claudie Ottawa

Originaire de Manawan
Diplômée, Sciences humaines –
Premières Nations, 2013

Détentrice d’un baccalauréat en linguistique et langue française de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC)
Étudiante à la maîtrise en linguistique à l’UQAC

Claudie s’est inscrite au programme Sciences humaines – Premières Nations, car elle désirait poursuivre ses études. Une décision qui s’est révélée profitable : l’Institution Kiuna l’a bien préparée pour l’université, mais lui a apporté bien plus encore.

Étudier à Kiuna lui a fait réaliser que lorsqu’on croit en soi et qu’on travaille fort, on ne peut que réussir. Elle croit fermement que la seule personne qui puisse empêcher sa réussite est elle-même.

Son passage à Kiuna lui a aussi permis de s’affirmer en tant qu’Atikamekw et de connaître et de côtoyer des gens extraordinaires et inspirants d’autres nations. Elle est plus déterminée que jamais à aider sa communauté et sa nation et fait aujourd’hui de la préservation de la langue atikamekw une priorité.

 

 

Annick Ottawa

Annick Ottawa

Diplômée, Sciences humaines –
Premières Nations, 2013

Étudiante au baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire à l’Université du Québec à Chicoutimi

Quand Annick s’est inscrite à Kiuna en avril 2011, son but premier était d’obtenir un diplôme d’études collégiales. Elle voulait un avenir meilleur pour son garçon qui, à l’époque, avait deux ans. Son deuxième but était de devenir un modèle pour sa communauté et d’obtenir son diplôme universitaire pour pouvoir y enseigner. Annick a trouvé sa vocation.

Kiuna a été un tournant dans sa vie : elle lui a permis de reconnaître ses forces. Elle a compris qu’il fallait travailler fort pour aller loin dans la vie. Aujourd’hui, maman de deux enfants, elle souhaite vivement que ses enfants puissent vivre un jour l’expérience Kiuna.

 Justine M’Sadoques-Plourde

Justine M’Sadoques-Plourde

Originaire d’Odanak
Diplômée, Sciences humaines –
Premières Nations, 2014

Détentrice d’un certificat en arts visuels de l’Université de Sherbrooke

Étudiante au baccalauréat en enseignement des arts à l’Université du Québec à Trois-Rivières

Artiste innée, Justine a su très tôt qu’elle voulait se diriger vers l’enseignement des arts. Son passage à Kiuna a su satisfaire ses intérêts et ses ambitions : la formation pédagogique et les activités parascolaires offertes accordaient aux arts une place prépondérante. La présence marquée d’artisans et d’artistes autochtones et la générosité dont ils faisaient preuve envers les étudiants lui ont permis de nourrir son esprit créatif, d’entretenir son rêve et surtout de le rendre accessible.

 

Olivia Wahsontiióhsta Diabo

Olivia Wahsontiióhsta Diabo

Originaire de Kahnawake
Diplômée, Sciences humaines –
Premières Nations, 2015

Étudiante à l’Université Bishop’s en études environnementales et en géographie

Lorsqu’Olivia s’est inscrite à Kiuna en 2013, elle envisageait de s’investir pendant seulement un an dans le programme Sciences humaines – Premières Nations. Elle a rapidement changé d’idée. Quoique le programme compte son lot de défis, Olivia est restée deux ans à Kiuna pour y faire ses études collégiales et a beaucoup apprécié son passage.

Kiuna a élargi sa perspective du monde et lui a permis non seulement de découvrir les autres Premières Nations, mais d’en apprendre davantage sur la sienne. Olivia y a acquis les bases qu’il lui fallait pour préparer son parcours universitaire.

 

Lucie Martin

Lucie Martin

Originaire d’Unamen Shipu
Diplômée, Sciences humaines –
Premières Nations, 2014

À son arrivée à Kiuna en 2012, Lucie était incertaine quant à ses projets d’avenir. Au gré de sa formation et des liens tissés avec ses pairs et les membres du personnel, elle a acquis l’assurance nécessaire pour s’affirmer fièrement en tant que membre d’une Première Nation. Son passage à Kiuna lui a permis d’accroître sa confiance en ses capacités et lui a ouvert les portes sur le monde.

Vivement intéressée par la politique, et déterminée à s’investir auprès des siens, Lucie est élue conseillère au Conseil de bande d’Unamen Shipu en 2015. Aujourd’hui intervenante sociale – volet DPJ pour le Regroupement Mamit Innuat, elle n’abandonne toutefois pas son rêve de retourner aux études dans le domaine social.

 Andrew Kistabish

Andrew Kistabish

Originaire de Pikogan
Diplômé, Sciences humaines –
Premières Nations, 2015

Étudiant au certificat en kinésiologie à l’Université du Québec à Chicoutimi

Devenu papa durant son séjour à Kiuna, Andrew a poursuivi ses études sans relâche jusqu’à l’obtention de son diplôme collégial. L’accessibilité de son sport de prédilection a été déterminante dans la décision d’Andrew de choisir Kiuna comme établissement d’enseignement postsecondaire. Fervent amateur de hockey, il a pu facilement concilier sa passion, les activités traditionnelles et ses apprentissages dans le cadre de sa formation à Kiuna, tout en prenant goût à la kinésiologie.

Après son certificat, Andrew envisage de poursuivre ses études au baccalauréat en kinésiologie, ou encore, en psychologie, une discipline qui suscite chez lui un intérêt grandissant.

 

 

Julie Delisle

Julie Delisle

Originaire de Kahnawake
Diplômée, Sciences humaines –
Premières Nations, 2014

Étudiante à l’Université Concordia en études des peuples autochtones

Pendant ses études à Kiuna, Julie s’est découvert un intérêt pour l’histoire et les enjeux contemporains des peuples autochtones. Elle a donc choisi de parfaire ses connaissances en histoire des Autochtones, mais aussi en droit et en science politique en espérant les mettre au service de sa communauté, aider les autres communautés des Premières Nations et éduquer les gens allochtones sur les enjeux autochtones.

L’indépendance et le leadership que Kiuna lui a permis d’acquérir l’ont ensuite servie à l’université et en tant que présidente de l’association des membres du programme d’études des peuples autochtones.

À titre d’intervenante en prévention auprès des jeunes de sa communauté, Julie souhaite démontrer aux jeunes l’importance de l’éducation et de saines habitudes de vie.

 

Michelle Petiquay

Michelle Petiquay

Originaire de Wemotaci
Diplômée, Éducation spécialisée et contextes autochtones (AEC), 2015

Mère de quatre enfants, Michelle a entrepris ses études en éducation spécialisée avec le désir de devenir un modèle de persévérance et de détermination pour ses enfants. Un but qu’elle s’est fixé et qu’elle a atteint avec l’obtention de son diplôme.

C’est avec une grande fierté qu’elle a fréquenté Kiuna. Elle y a appris à connaître davantage sa culture et son identité, mais surtout, y a découvert l’ampleur de sa résilience. Ses apprentissages lui ont insufflé un nouvel espoir quant aux possibilités offertes aux Premières Nations en matière d’éducation, qu’elle transmet aujourd’hui aux jeunes de sa communauté en tant qu’éducatrice spécialisée au Centre de la petite enfance Six Saisons.

 Katsi’tsahen:te Cross-Delisle

Katsi’tsahen:te Cross-Delisle

Originaire de Kahnawake
Diplômée, Sciences humaines –
Premières Nations, 2015

Étudiante au programme de majeure en anthropologie et de mineure en études autochtones à l’Université McGill

Katsi’tsahen:te se spécialise en archéologie pour être en mesure d’explorer sa communauté ou une autre communauté mohawk. Elle souhaite représenter son milieu et sa culture, car elle est d’avis que les personnes les mieux placées pour le faire sont les membres des Premières Nations eux-mêmes. Son intérêt pour l’identité et la culture est d’ailleurs né du fait que tout ce qui se déroule à Kiuna est relié aux Premières Nations.

Ses études collégiales ont permis à Katsi’tsahen:te d’acquérir des connaissances qu’elle approfondit maintenant à l’université et des compétences qui l’aident dans son programme d’études actuel. Elle avoue avoir un meilleur sens critique, une meilleure connaissance de soi et être mieux préparée pour ses évaluations. Assurément, son passage à Kiuna a façonné la personne qu’elle est aujourd’hui.

 

 Keith Flamand

Keith Flamand

Originaire de Manawan
Diplômé, Sciences humaines –
Premières Nations, 2013

Bachelier en administration des affaires, avec concentration en entrepreneuriat, de l’Université du Québec en Outaouais, 2017

Keith s’est donné pour mission de contribuer à l’amélioration de la qualité de vie dans les communautés autochtones.

Afin de la réaliser, il s’est fixé plusieurs objectifs. Le premier étant d’obtenir un diplôme universitaire en gestion. À ce stade de son parcours, l’étudiant cherchait à acquérir des outils qui lui permettraient d’améliorer sa capacité d’analyser, de traiter, d’évaluer et d’améliorer tout processus de gestion et de prendre des décisions qui serviraient les intérêts de tous.

Son second objectif était d’être une source d’inspiration non seulement pour sa communauté, mais pour toute la nation atikamekw. Lors de son passage à Kiuna, il a établi des contacts significatifs avec d’autres Premières Nations, des liens qui pourront lui être utiles un jour. C’est la vision qu’il avait à la fin de son parcours à Kiuna.

Keith occupe un poste au gouvernement fédéral en tant qu’analyste du bureau des services de technologies de l’information à la Direction générale des solutions et de la gestion de l’information à Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada.

Jennifer O’Bomsawin

Jennifer O’Bomsawin

Originaire de Wendake et d’Odanak
Diplômée, Sciences humaines –
Premières Nations, 2015

Étudiante au baccalauréat en études politiques appliquées à l’Université de Sherbrooke

Jennifer a comme objectifs de changer la situation actuelle des Premières Nations et d’aider à redonner aux siens ce qu’ils ont perdu pendant des décennies. Elle souhaite devenir un modèle de réussite pour les plus jeunes.

En étudiant à Kiuna, elle a redécouvert son identité en tant que membre des Premières Nations et elle en est fière. Son séjour à Kiuna lui a donné les outils pour atteindre les buts qu’elle s’était fixés. Grâce à ce bagage, elle sait maintenant se faire confiance.

Jennifer a fait partie de la première cohorte de stagiaires autochtones de Radio-Canada à la station Mauricie et Centre-du-Québec et s’implique dans diverses organisations autochtones : elle est la représentante du Québec au Conseil national des jeunes de l’Assemblée des Premières Nations et porte-parole du Réseau jeunesse des Premières Nations du Québec et du Labrador.